Rutebeuf


Ci encoumence li diz de l’Universitei de Paris - Poem by Rutebeuf

Rimeir me couvient d'un contens
Ou l'on a mainz deniers contens
Despendu et despendera:
Ja siecles n'en amendera.
Li clerc de Paris la citei
(Je di de l'Universitei,
Noumeement li Arcien,
Non pas li preudome ancien)
On empris .I. contans encemble:
Ja biens n'en vanrra, ce me cemble,
Ainz en vanrra mauz et anuiz,
Et vient ja de jors et de nuiz.
Est or ce bien choze faisant?
Li filz d'un povre païsant
Vanrra a Paris por apanre;
Quanque ces peres porra panrre
En un arpant ou .II. de terre
Por pris et por honeur conquerre
Baillera trestout a son fil,
Et il en remaint a escil.
Quant il est a Paris venuz
Por faire a quoi il est tenuz
Et por mener honeste vie,
Si bestorne la prophecie:
Gaaig de soc et d'areüre
Nos convertit en armeüre.
Par chacune rue regarde
Ou voie la bele musarde;
Partout regarde, partout muze;
Ces argenz faut, sa robe uze:
Or est tout au recoumancier.
Ne fait or boen ci semancier.
En Quaresme, que hon doit faire
Choze qui a Dieu doie plaire,
En leu de haires haubers vestent
Et boivent tant que il s'entestent;
Si font bien li troi ou li quatre
Quatre cens escoliers combatre
Et cesseir l'Universitei:
N'a ci trop grant aversitei?
Diex! ja n'est il si bone vie,
Qui de bien faire auroit envie,
Com ele est de droit escolier!
Il ont plus poinne que colier
Por que il wellent bien aprendre;
Il ne puent pas bien entendre
A seoir aseiz a la table:
Lor vie est ausi bien metable
Com de nule religion.
Por quoi lait hon sa region
Et va en estrange païs,
Et puis si devient foulz naïz
Quant il i doit aprendre sens,
Si pert son avoir et son tens
Et c'en fait a ces amis honte?
Mais il ne seivent qu'oneurs monte.

Listen to this poem:

Comments about Ci encoumence li diz de l’Universitei de Paris by Rutebeuf

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Tuesday, December 11, 2012



[Report Error]