Marcel Aouizerate


La Corne - Poem by Marcel Aouizerate

Réfugiés dans l'idiotie des échanges,
Les grands patrons pleurent la bouche pleine.
La vaste prière punk de notre siècle résonne sur les comptes,
On achève bien les cadres supérieurs, ces gitans endormis
Incapables même de devenir des prolétaires; de ces avantages,
J'ai dit que je ne voulais pas - tu les auras quand même -
J'étais seul dans les bras de la firme,
Tu l'es dans ceux de tes amis; on se bat pour toi:
Le service public, c'est le patrimoine des pauvres,
Rouge comme une perte comptable.


Comments about La Corne by Marcel Aouizerate

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Friday, August 16, 2013

Poem Edited: Wednesday, August 21, 2013


[Hata Bildir]