Andre Marie de Chenier

(30 October 1762 – 25 July 1794 / Istanbul)

Andre Marie de Chenier Poems

41. La Jeune Tarentine 4/12/2010
42. Les Jardins 4/12/2010
43. Le Satyre Et La Flute 4/12/2010
44. Le Malade 4/12/2010
45. Mon Visage Est Fletri 4/12/2010
46. O Jours De Mon Printemps 4/12/2010
47. Quand Au Mouton Belant 4/12/2010
48. Pasiphae 4/12/2010
49. Sans Parents, Sans Amis 4/12/2010
50. Neere 4/12/2010
51. Dryas 4/12/2010
52. Bacchus 4/12/2010
53. Ainsi, Lorsque Souvent 4/12/2010
54. Ah! Prends Un Coers Humain 4/12/2010
55. Blanche Et Douce Colombe 4/12/2010
56. Chanson Des Yeux 4/12/2010
57. Ami, Chez Nos Francois 4/12/2010
58. Au Chevalier De Pange 4/12/2010
59. La Frivolite 4/12/2010
60. Hermes 4/12/2010
61. Fumant Dans Le Cristal 4/12/2010
62. A Le Brun Et Au Marquis De Brazais 4/12/2010
63. Erichthon 4/12/2010
64. Allez, Mes Ver, Allez 4/12/2010
65. Aux Deux Freres Trudaine 4/12/2010
66. A Marie-Anne-Charlotte Corday 4/12/2010
67. Aux Freres De Pange 4/12/2010
68. Hercule 4/12/2010
69. Hylas 4/12/2010
70. Ah! Je Les Reconnais 4/12/2010
71. A Vesper 4/12/2010
72. De Nuit, La Nymphe Errante 4/12/2010
73. Eh Bien! Je Le Voulais 4/12/2010
74. La Jeune Captive 4/12/2010
75. A La Sante 4/12/2010
76. Fille Du Vieux Pasteur 4/12/2010
77. Comme Un Dernier Rayon 4/12/2010
78. A L’hirondelle 4/12/2010
79. A Versailles 4/12/2010
80. Ode To Marie-Anne-Charlotte Corday 1/1/2004

Comments about Andre Marie de Chenier

There is no comment submitted by members..
Best Poem of Andre Marie de Chenier

Ode To Marie-Anne-Charlotte Corday

Le noir serpent, sorti de sa caverne impure,
A donc vu rompre enfin sous ta main ferme et sûre
le venimeux tissu de ses jours abhorrés!
Aux entrailles du tigre, à ses dents homicides,
Tu vins demander et les membres livides
Et le sang des humains qu'il avait dévorés!

La vertu seule est libre. Honneur de notre histoire,
Notre immortel opprobre y vit avec ta gloire.
Seule tu fus un homme, et vengea les humains.
Et nous, eunuques vils, troupeau lâche et sans âme,
Nous savons répéter quelques plaintes de femme,
Mais le fer pèserait à nos débiles ...

Read the full of Ode To Marie-Anne-Charlotte Corday

A Versailles

O Versaille, ô bois, ô portiques,
Marbres vivants, berceaux antiques,
Par les dieux et les rois Élysée embelli,
A ton aspect, dans ma pensée,
Comme sur l'herbe aride une fraîche rosée,
Coule un peu de calme et d'oubli.

Paris me semble un autre empire,
Dès que chez toi je vois sourire

[Report Error]