Julien Martinez


Adieu

Sans même réfléchir tu m'as laissé,
Sans aucun regret tu m'as blessé,
J'ai eu le choix de m'étaler dans le noir,
Mais j'ai préféré ouvrir mon tiroir,
J'en ai sorti mon Beretta,
Qui allait soulager tout mes états;
Pour la dernière foi mes lèvres se sont posées,
Pour la dernière foi mon palais a gouté,
Au gout sublime du métal,

[Report Error]