Paul Arène


L'automate - Poem by Paul Arène

Dans mon corps je sens se débattre
Un automate ingénieux
Qui regarde aux trous de mes yeux
Comme à la toile d'un théâtre,

D'un théâtre de Mezzetin.
Mon âme est fort bien machinée,
Et ce montreur : La Destinée,
Y fait sautiller ce pantin.

Ce pantin, à toute ficelle
Que vient tirer le Doigt vainqueur,
Obéit en dépit du cœur
Qui la hait et qu'elle ensorcelle.

Qu'elle ensorcelle !… Au fin ressort
Toutes les heures son doigt butte.
Ding ding ! un petit homme sort,
Et le pantin fait la culbute.

Fait la culbute… Oh ! remords lourds !
Et ce démon qui goguenarde,
C'est l'automate qui regarde
Par les trous d'un loup de velours.

Listen to this poem:

Comments about L'automate by Paul Arène

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Friday, October 12, 2012

Poem Edited: Friday, October 12, 2012


[Report Error]