Pierre de Marbeuf


Le Solitaire - Poem by Pierre de Marbeuf

... Ô plaisirs passagers de notre vanité !
Êtes-vous donc suivis de quelque éternité ?
Éternité de bien, éternité de peine,
Lorsque je pense à toi tu m'assèches la veine :
Ma plume ni mes vers ne peuvent plus couler,
Ma langue s'engourdit, je ne peux plus parler.
Gouffre d'éternité, tu n'as ni fond ni rive,
De la fin de tes jours jamais le jour n'arrive,
Et ce jour éternel qui toujours s'entre-suit,
Aux plus clairs jugements n'est qu'une obscure nuit.
Que si quelqu'un te nomme alors que je t'écoute,
Hélas ! éternité, mon esprit ne voit goutte.
Tous les siècles qu'on peut figurer par les sens,
Les cents de millions, les milliards de cents,
Ne font d'une minute une moindre parcelle,
Si l'on veut les marquer à l'horloge éternelle. ...


Comments about Le Solitaire by Pierre de Marbeuf

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Friday, November 16, 2012

Poem Edited: Friday, November 16, 2012


[Report Error]