Émile Nelligan

(24 December 1879 – 18 November 1941 / Montreal / Quebec)

Sérérnade triste - Poem by Émile Nelligan

Comme des larmes d'or qui de mon cœur s'égouttent,
Feuilles de mes bonheurs, vous tombez toutes, toutes.


Vous tombez au jardin de rêve où je m'en vais,
Où je vais, les cheveux au vent des jours mauvais.


Vous tombez de l'intime arbre blanc, abattues
Ça et là, n'importe où, dans l'allée aux statues.


Couleur de jours anciens, de mes robes d'enfant,
Quand tombez, mariant, pâles, vos harmonies.


Vous avez chu dans l'aube au sillon des chemins;
Vos pleurez de mes yeux, vous tombez de mes mains.


Comme de larmes d'or qui de mon cœur s'égouttent,
Dans mes vingt ans déserts vous tombez toutes, toutes.

Listen to this poem:

Comments about Sérérnade triste by Émile Nelligan

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Wednesday, May 2, 2012

Poem Edited: Wednesday, May 2, 2012


[Report Error]