Claude de Malleville


Autre - Poem by Claude de Malleville

L'Étoile de Vénus si brillante et si belle
Annonçait à nos yeux la naissance du jour,
Zéphyre embrassait Flore et, soupirant d'amour,
Baisait de son beau sein la fraîcheur éternelle.

L'Aurore allait chassant les ombres devant elle
Et peignait d'incarnat le céleste séjour,
Et l'Astre souverain revenant à son tour
Jetait un nouveau feu dans sa course nouvelle.

Quand Philis, se levant avecque le Soleil,
Dépouilla l'Orient de tout cet appareil
Et de clair qu'il était, le fit devenir sombre.

Pardon, sacré flambeau de la terre et des Cieux!
Sitôt qu'elle parut ta clarté fut une ombre
Et l'on ne connut plus de soleil que ses yeux.


Comments about Autre by Claude de Malleville

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Thursday, November 15, 2012

Poem Edited: Thursday, November 15, 2012


[Report Error]