Rutebeuf


C’est la paiz de Rutebuef - Poem by Rutebeuf

Mon boen ami, Dieus le mainteingne!
Mais raisons me montre et enseingne
Qu'a Dieu fasse une teil priere:
C'il est moiens, que Dieus l'i tiengne!
Que, puis qu'en seignorie veingne,
G'i per honeur et biele chiere.
Moiens est de bele meniere
Et s'amors est ferme et entiere,
Et ceit bon grei qui le compeingne;
Car com plus basse est la lumiere,
Mieus voit hon avant et arriere,
Et com plus hauce, plus esloigne.
II
Quant li moiens devient granz sires,
Lors vient flaters et nait mesdires:
Qui plus en seit, plus a sa grace.
Lors est perduz joers et rires,
Ces roiaumes devient empires
Et tuient ensuient une trace.
Li povre ami est en espace;
C'il vient a cort, chacuns l'en chace
Par groz moz ou par vitupires.
Li flateres de pute estrace
Fait cui il vuet vuidier la place:
C'il vuet, li mieudres est li pires.
III
Riches hom qui flateour croit
Fait de legier plus tort que droit,
Et de legier faut a droiture
Quant de legier croit et mescroit:
Fos est qui sor s'amour acroit,
Et sages qui entour li dure.
Jamais jor ne metrai ma cure
En faire raison ne mesure,
Ce n'est por Celui qui tot voit,
Car s'amours est ferme et seüre;
Sages est qu'en li s'aseüre:
Tui li autre sunt d'un endroit.
IV
J'avoie un boen ami en France,
Or l'ai perdu par mescheance.
De totes pars Dieus me guerroie,
De totes pars pers je chevance:
Dieus le m'atort a penitance
Que par tanz cuit que pou i voie!
De sa veüe rait il joie
Ausi grant com je de la moie
Qui m'a meü teil mesestance!
Mais bien le sache et si le croie:
J'avrai asseiz ou que je soie,
Qui qu'en ait anui et pezance.

Listen to this poem:

Comments about C’est la paiz de Rutebuef by Rutebeuf

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Tuesday, December 11, 2012

Poem Edited: Tuesday, December 11, 2012


[Report Error]