Rutebeuf


Des plaies du monde - Poem by Rutebeuf

Rimeir me covient de cest monde
Qui de touz biens ce wide et monde.
Por ce que de tot bien se wide,
Diex soloit tistre et or deswide.
Par tans li iert faillie traimme.
Saveiz por quoi nuns ne s'entraimme?
Gens ne se wellent entrameir,
Qu'einz cuers de genz tant entre ameir,
Cruautei, rancune et envie,
Qu'il n'est nuns hom qui soit en vie
Qui ait talant d'autrui preu faire
S'en faisant n'i fait son afaire.
N'i vaut riens parenz ne parente:
Povre parent nuns n'aparente,
Mout est parens et pou amis.
Nuns n'at parens c'il n'i a mis:
Qui riches est, s'at parentei,
Mais povres hom n'at parent teil,
C'il le tient plus d'une jornee,
Qu'il ne pleigne la sejornee.
Qui auques at, si est ameiz,
Et qui n'at riens c'est fox clameiz.
Fox est clarneiz cil qui n'at riens:
N'at pas tot perdu son marrien,
Ainz en a .I. fou retenu.
N'est mais nuns qui reveste nu,
Ansois est partout la coustume
Qu'au dezouz est, chacuns le plume
Et le gietë en la longaigne.
Por ce est fox qui ne gaaigne
Et qui ne garde son gahaing,
Qu'en povretei a grant mahaing.
Or avez la premiere plaie
De cest siecle seur la gent laie.
La seconde n'est pas petite
Qui sus la gent clergie est dite.
Fors escolier, autre clergié
Sont cuit d'avarisce vergié.
Plus est bons clers qui plus est riches,
Et qui a plus a, s'est li plus chiches,
Car il at fait a son avoir
Homage, se vos fais savoir.
Et puis qu'il n'est sires de lui,
Comment puet il aidier nelui?
Ce ne puet estre, ce me semble.
Com plus amasse et plus assemble,
Et plus li plait a regardeir.
Si ce lairoit avant lardeir
Que on en peüst bonté traire
S'on ne li fait a force faire,
Ainz lait bien aleir et venir
Les povres Dieu sens souvenir.
Touz jors acquiert jusqu'a la mort.
Mais quant la mors a lui s'amort,
Que la mort vient qui le wet mordre,
Qui de riens n'en fait a remordre,
Si ne le lait pas delivreir:
A autrui li covient livreir
Ce qu'il at gardei longuement,
Et il muert si soudainement
C'om ne wet croire qu'il soit mors.
Mors est il com viz et com ors
Et com cers a autrui chateil.
Or at ce qu'il at achetei.
Son testament ont en lien
Ou archediacre ou doyen
Ou autre qui sont sui acointe,
Si n'en pert puis ne chief ne pointe.
Se gent d'Ordre l'ont entre mains
Et il en donent, c'est le mains:
S'en donent por ce qu'on le sache
.XX. paires de solers de vache
Qui ne lor coustent que .XX. souz.
Or est cil sauvez et assoux!
C'il at bien fait, lors si le trueve,
Que des lors est il en l'esprueve.
Laissiez le, ne vos en sovaigne:
C'il at bien fait, si l'en convaigne.
Avoir de lonc tans arnassei
Ne veïstes si tost passei,
Car li mauffeiz sa part en oste
Por ce qu'il at celui a hoste.
Cil sunt parent qu'au partir peirent.
Les lasses aimes le comperent
Qui en resoivent la justise,
Et li cors au jor dou Juise.
Avoir a clers, toison a chien
Ne doivent pas venir a bien.
Tout plainnement droit escolier
Ont plus de poinne que colier.
Quant il sont en estrange terre
Por pris et por honeur conquerre
Et por honoreir cors et ame,
Si ne sovient home ne fame.
S'om lor envoie, c'est trop pou.
Il lor sovient plus de Saint Pou
Que d'aspostre de paradix,
Car il n'ont mie dix et dix
Les mars d'or ne les mars d'argent.
En dongier sunt d'estrange gent.
Ceux pris, cex aing, et je si doi,
Cex doit on bien monstreir au doi
Qu'il sunt el siecle cleir semei.
Si doivent estre miex amei.
Chevalerie est si granz choze
Que de la tierce plaie n'oze
Parleir qu'ainsi com par defors.
Car tout aussi comme li ors
Est li mieudres metaux c'om truisse,
Est ce li puis lai ou on puise
Tout sen, tout bien et toute henour.
Si est droiz que je les honour.
Mais tout aussi corn draperie
Vaut miex que ne fait fraperie,
Valurent miex cil qui ja furent
De seux qu'or sont, et il si durent,
Car ciz siecles est si changiez
Que un leux blans a toz mangiez
Les chevaliers loiaux et preux.
Por ce n'est mais ciz siecles preuz.

Listen to this poem:

Comments about Des plaies du monde by Rutebeuf

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Tuesday, December 11, 2012

Poem Edited: Tuesday, December 11, 2012


[Report Error]