Louis Honoré Fréchette

(16 November 1839 – 31 May 1908 / Lévis)

À Jehin-Prume - Poem by Louis Honoré Fréchette

Tu m'as vu souvent applaudir, entraîné
Par ta verve attendrie et ta grâce énergique,
Grand artiste inspiré que la noble Belgique,
En talents si féconde, un jour nous a donné.

Quand ton jeu sombre et doux, caressant ou tragique,
Berçait ou remuait l'auditeur fasciné,
Comme le nerf sonore, ami, j'ai frissonné
Bien des fois sous le coup de ton archet magique.

Et pourtant je sentais que l'ingrat instrument,
Sur lequel tu faisais vibrer si puissamment
Toute la passion qui te couvait dans l'âme,

Comme au poète ardent le rythme au son moqueur,
Ne répondait qu'à peine aux élans de ton cœur…
Mais, voyant le reflet, je devinais la flamme.
(1886)


Comments about À Jehin-Prume by Louis Honoré Fréchette

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Monday, April 30, 2012

Poem Edited: Monday, April 30, 2012


[Hata Bildir]