Pierre de Marbeuf


Les oreilles d'Amaranthe - Poem by Pierre de Marbeuf

Oreilles, la nature en coquillant qui gire
Vos petits ronds voutés de long et de travers,
Fait en vous un dédale, où bien souvent je perds
Le langage amoureux que pour vous je soupire.

Ô portes de l'esprit, par où le doux Zéphyre
Fait entrer sur son aile et l'amour et mes vers,
Chastes chemins du coeur qui toujours sont ouverts
Pour ouïr les discours d'un pudique martyre,

Oreilles l'abrégé de toutes les beautés,
Petits croissants d'amour, accroissez les bontés
De ma chère Amaranthe, afin qu'elle m'allège !

Mais quoi par vos faveurs pourrais-je la toucher ?
Ma voix qui n'est que feu n'ose vous approcher,
Pource que vous avez la blancheur de la neige.


Comments about Les oreilles d'Amaranthe by Pierre de Marbeuf

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Friday, November 16, 2012



[Report Error]