Louis Honoré Fréchette

(16 November 1839 – 31 May 1908 / Lévis)

À ma petite Pauline. Le jour de sa première communion. - Poem by Louis Honoré Fréchette

Qui donc ainsi te transfigure, ô ma Pauline ?
Quel nimbe dore ainsi ton sourire enfantin ?
Un timbre étrange vibre en ta voix cristalline :
Des immortels concerts est-ce un écho lointain ?

Aujourd'hui pourquoi donc à ta lèvre câline
Osé je à peine offrir mon baiser du matin ?
Ah ! c'est qu'après t'avoir admise au grand festin,
L'ombre auguste d'un Dieu sur ta tête s'incline.

Je sais sur toi planer l'immensité divine :
Dans tes yeux, pur miroir de ton âme, on devine
Que tu viens de gravir les éternels sommets.

Enfant, garde toujours cette ineffable empreinte !
Et que le souvenir de la céleste étreinte
Dans ton cher petit cœur ne s'efface jamais !
(1900)

Listen to this poem:

Comments about À ma petite Pauline. Le jour de sa première communion. by Louis Honoré Fréchette

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Monday, April 30, 2012

Poem Edited: Monday, April 30, 2012


[Hata Bildir]