Clement Marot

(1494-1544 / France)

Pour le May planté par les Imprimeurs de Lyon - Poem by Clement Marot

Au Ciel n'y a ne Planette ne Signe
Qui si a point sceust gouverner l'Année
Comme est Lyon, la Cité, gouvernée
Par toy, Trivulse, homme cler et insigne.

Cela disons pour ta Vertu condigne
Et pour la joye entre nous demenee,
Dont tu nous a la Liberté donnée,
La Liberté des tresors le plus digne.

Heureux Vieillard : les gros Tabours tonnans,
Le May planté et les Fifres sonnans
En vont louant toy et ta noble Race.

Or pense donc que sont noz voulentez,
Veu qu'il n'est rien, jusque aux Arbres plantez,
Qui ne t'en loue et ne t'en rende grace.

Listen to this poem:

Comments about Pour le May planté par les Imprimeurs de Lyon by Clement Marot

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Saturday, November 17, 2012



[Hata Bildir]