Treasure Island

Marcel Aouizerate


Platoniques


Ce sont nos villages
Ce sont nos vies que nous laissons
Gardées par des sentinelles indifférentes
C'est le chemin de pitié qui se perd en forêt
Menant à la bouche d'ombre et sa descente
Hésitante dans la caverne.
...
Je crains d'être compris par besoin
Et qu'on m'écarte si j'ai raison
A l'impasse du labyrinthe
Certes j'entendrai les pas d'assez loin
Mais rien n'égale l'inquiétude après
Qu'ait cessé la marche à l'étage
Et je ne veux pas subir sans fin.
...
Avec toi, grondait l'incessant orage
C'était le prix à payer pour un
Seul souvenir sensible et sage
Contenu dans une seconde de vie;
Mais sans toi... nous n'aurions point
Quitté le village, ni laissé nos vies
Dormir, assises dans leurs cages.

Submitted: Sunday, March 16, 2014
Edited: Tuesday, March 18, 2014

Do you like this poem?
0 person liked.
0 person did not like.

What do you think this poem is about?



Topic(s): love

Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?

Comments about this poem (Platoniques by Marcel Aouizerate )

Enter the verification code :

There is no comment submitted by members..
[Hata Bildir]