Rutebeuf


C’est d’Ypocrisie - Poem by Rutebeuf

Seigneur qui Dieu devez ameir
En cui amors n'a point d'ameir,
Qui Jonas garda en la meir
Par grant amour
Les .III. jors qu'il i fist demour,
A vos toz fas je ma clamour
D'Ypocrisie,
Couzine germainne Heresie,
Qui bien at la terre saisie.
Tant est grans dame
Qu'ele en enfer metra mainte arme;
Maint home a pris et mainte fame
En sa prison.
Mout l'aime hom et moult la prise hom.
Ne puet avoir loux ne pris hom
S'il ne l'honeure:
Honoreiz est qu'a li demeure,
Grant honeur at, ne garde l'eure;
Sans honeur [est] qui li cort seure
En brief termine.
Gesir soloit en la vermine:
Or n'est mais hom qui ne l'encline
Ne bien creans,
Ainz est bougres et mescreans.
Ele a jai faiz touz recreans
Ces aversaires.
Ces anemis ne prise gaires,
Qu'ele at bailliz, prevoz et maires
Et si at juges
Et de deniers plainnes ces huges,
Si n'est citeiz ou n'ait refuges
A grant plantei.
Partout fait mais sa volentei,
Ne la retient nonostentei
N'autre justise.
Le siecle governe et justisse.
Raisons est quanqu'ele devise,
Soit maus soit biens.
Ses sergens est Justiniens
Et touz canons et Graciens.
Je qu'en diroie?
Bien puet lier et si desloie:
S'en .I. mavais leu ensailloie,
N'en puet eil estre.
Or vos wel dire de son estre,
Qui sont sui seigneur et sui meistre
Parmi la vile.
Diex le devise en l'Ewangile,
Qui n'est de truffe ne de guile,
Ainz est certainne:
Grans robes ont de simple lainne
Et si sunt de simple covainne;
Simplement chacuns se demainne,
Couleur ont simple et pale et vaine,
Simple viaire,
Et sunt cruel et deputaire
Vers seux a cui il ont afaire
Plus que lyon
Ne lieupart ne escorpion.
N'i at point de religion,
C'est sens mesure.
Iteiz genz, ce dist l'Escriture,
Nos metront a desconfiture,
Car Veritei,
Pitié et Foi et Charitei
Et Largesse et Humilitei
Ont ja souzmise;
Et maint postiau de sainte Esglise,
Dont li uns quasse et l'autre brise,
Ce voit on bien,
Contre li ne valent mais rien.
Les plusors fist de son marrien,
Si l'obeïssent,
Nos engignent et Dieu traïssent.
C'il fust en terre, il l'oceïssent,
Car il ocient
La gent qu'enver eux s'umelient.
Asseiz font eil que il ne dient:
Preneiz i garde!
Ypocrisie la renarde,
Qui defors oint et dedens larde,
Vint el roiaume.
Tost out trovei Freire Guillaume,
Freire Robert et Frere Aliaume,
Frere Joffroi,
Frere Lambert, Freire Lanfroi.
N'estoit pas lors de teil effroi,
Mais or s'effroie.
Teil cuide on qu'au lange se froie
Qu'autre choze at soz la corroie,
Si com je cuit.
N'est pas tot ors quanque reluit.
Ypocrisie est en grant bruit:
Tant at ovrei,
Tant se sont li sien aouvrei
Que par enging ont recouvrei
Grant part el monde.
N'est mais nuns teiz qui la responde
Que maintenant ne le confunde
Sens jugement.
Et par ce veeiz plainnement
Que c'est contre l'avenement
A Antecrist:
Ne croient pas le droit escrit
De l'Ewangile Jhesucrit
Ne ces paroles;
En leu de voir dient frivoles
Et mensonges vainnes et voles,
Pour desouvoir
La gent et por aparsouvoir
S'a piece vorront resouvoir
Celui qui vient,
Que par teil gent venir couvient;
[Quar il vendra, bien m'en souvient],
Par ypocrites:
Les propheties en sunt escrites.
Or vos ai ge teil gent descrites.

Listen to this poem:

Comments about C’est d’Ypocrisie by Rutebeuf

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Tuesday, December 11, 2012

Poem Edited: Tuesday, December 11, 2012


[Report Error]