Émile Nelligan

(24 December 1879 – 18 November 1941 / Montreal / Quebec)

L'Idiote aux cloches - Poem by Émile Nelligan

Elle a voulu trouver les cloches
Du Jeudi-Saint sur les chemins;
Elle a saigné ses pieds aux roches
A les chercher dans les soirs maints,

Ah ! lon lan laire,

Elle a meurtri ses pieds aux roches;
On lui disait: 'Fouille tes poches.'
―Nenni, sont vers les cieux romains:
Je veux trouver les cloches
'Et je les aurai dans mes mains;

Ah ! lon lan laire et lon lan la.


II


Or vers les heures vespérales
Elle allait solitaire, aux bois.
Elle rêvait des cathédrales
Et des cloches dans les beffrois;

Ah ! lon lan laire,

Elle rêvait des cathédrales,
Puis tout coup, en de fous râles
S'élevait tout au loin sa voix:
Je veux trouver les cloches, cloches,
Je veux trouver les cloches
'Et je les aurai dans mes mains;'

Ah ! lon lan laire et lon lan la.


III


Une aube triste, aux routes croches,
On la trouva dans un fossé.
Dans la nuit du retour des cloches
L'idiote avait trépassé;

Ah ! lon lan laire,

Dans la nuit du retour des cloches,
A leurs métalliques approches,
Son rêve d'or fut exaucé:
Un ange mit les cloches, cloches,
Lui mit toutes les cloches,
Là-haut, lui mit toutes aux mains;

Ah ! lon lan laire et lon lan la.

Listen to this poem:

Comments about L'Idiote aux cloches by Émile Nelligan

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Wednesday, May 2, 2012



[Report Error]