Robert de Montesquiou


Louis XVII - Poem by Robert de Montesquiou

Le plus pur des Bourbons est un orphelin blême.
Tendre Dauphin broyé, l'Enfant Louis Dix-Sept
Humanise en ses traits l'Enfant de Nazareth,
Fils de dieux et de rois qu'adopte Dieu lui-même !

Des épines, au front, lui font un diadème ;
Le miracle embaumé de sainte Élisabeth
En ses bras torturés a rejailli plus net ;
Les lis de son manteau lui servent seuls de chrême.

Il porte un sceptre en fleurs, d'un air de Séraphin ;
Son décès discuté le fait vivre sans fin ;
Son sort, qui semblait dur, un mystère l'élide.

Son trépas à jamais demeure partiel.
C'est comme un papillon qui fuit sa chrysalide,
Et dont le doux vol bleu se fond avec le Ciel.

Listen to this poem:

Comments about Louis XVII by Robert de Montesquiou

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Monday, November 19, 2012

Poem Edited: Monday, November 19, 2012


[Report Error]