poet Henri Beauclair

Henri Beauclair

Andante

L’alme fragilité des nonchaloirs impies
A reflété les souvenirs glauques d’Éros ;
La ligne a trop de feu des marbres de Paros,
Trop d’ombre l’axe des sorcières accroupies.

Le symbole est venu. Très hilares, d’abord,
Ont été les clameurs des brises démodées.
Tristes, aussi, leurs attitudes, tant ridées
Par la volonté rude et l’incessant effort.

Nous avons revisé pourtant : l’azur est rose ;
Depuis qu’il n’est plus bleu, nous voulons qu’il soit vert.
Je fermerai le Tabernacle encor ouvert,
En modulant l’Ennui de mon âme morose.

Poem Submitted: Monday, October 15, 2012

Add this poem to MyPoemList

Rating Card

2,7 out of 5
10 total ratings
rate this poem

Comments about Andante by Henri Beauclair

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?