Albert Giraud


Coucher de soleil - Poem by Albert Giraud

Le Soleil s'est ouvert les veines
Sur un lit de nuages roux:
Son sang, par la bouche des trous,
S'éjacule en rouges fontaines.
Les rameaux convulsifs des chênes
Flagellent les horizons fous;
Le Soleil s'est ouvert les veines
Sur un lit de nuages roux:
Comme, après les hontes romaines,
Un débauché plein de dégoûts
Laissant jusqu'aux sales égouts
Saigner ses artères malsaines,
Le Soleil s'est ouvert les veines!


Comments about Coucher de soleil by Albert Giraud

There is no comment submitted by members..



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Wednesday, August 8, 2012



[Report Error]