Clement Marot

(1494-1544 / France)

D'un soi défiant de sa dame - Poem by Clement Marot

Plus qu'en autre lieu de la ronde,
Mon coeur vole comme l'aronde
Vers toi, en prières et dits :
Mais si âprement l'écondis,
Que noyer le fais en claire onde.

Dont ne puis croire (ou l'on me tonde)
Que ton coeur à m'aimer se fonde,
Quand tous biens me y sont interdits
Plus qu'en autre lieu.

Car il n'y a Princesse au monde
Qui m'aimât d'amour si profonde
Comme celle que tu me dis,
Qui ne m'ouvrît le Paradis
De jouissance, où grâce abonde
Plus qu'en autre lieu.

Listen to this poem:

Comments about D'un soi défiant de sa dame by Clement Marot

There is no comment submitted by members..

Robert Frost

Stopping By Woods On A Snowy Evening



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Friday, November 16, 2012



[Report Error]