Clement Marot

(1494-1544 / France)

De la jeune dame qui a vieil mari - Poem by Clement Marot

En languissant et en griève tristesse
Vit mon las coeur, jadis plein de liesse,
Puisque l'on m'a donné mari vieillard.
Hélas, pourquoi ? Rien ne sait du vieil art
Qu'apprend Vénus, l'amoureuse déesse.

Par un désir de montrer ma prouesse
Souvent l'assaus : mais il demande : ' où est-ce ? ',
ou dort (peut-être), et mon coeur veille à part
En languissant.

Puis quand je veux lui jouer de finesse,
Honte me dit : ' Cesse, ma fille, cesse,
Garde-t'en bien, à honneur prends égard. '
Lors je réponds : ' Honte, allez à l'écart :
Je ne veux pas perdre ainsi ma jeunesse
En languissant. '

Listen to this poem:

Comments about De la jeune dame qui a vieil mari by Clement Marot

There is no comment submitted by members..

Edgar Allan Poe

Annabel Lee



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Saturday, November 17, 2012



[Report Error]