Clement Marot

(1494-1544 / France)

Épigramme qu'il perdit contre Hélène de Tournon - Poem by Clement Marot

Pour un dizain que gagnâtes mardi,
Cela n'est rien, je ne m'en fais que rire,
Et fut très aise alors que le perdis,
Car aussi bien je voulais vous écrire
Et ne savais bonnement que vous dire,
Qui est assez pour se tenir tout coi.
Or, payez-vous, je vous baille de quoi,
D'aussi bon coeur que si je le donnaie ;
Que plût à Dieu que ceux à qui je dois
Fussent contents de semblable monnaie.

Listen to this poem:

Comments about Épigramme qu'il perdit contre Hélène de Tournon by Clement Marot

There is no comment submitted by members..

Langston Hughes

Dreams



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?



Poem Submitted: Saturday, November 17, 2012



[Report Error]