Zohir Amri

Rookie (June 5th,1978 / Antony (France))

Zohir Amri Poems

1. Une Vie Bien Cervoise 6/30/2013
2. Corvisart Corps Vissés 6/30/2013
3. Influences 6/30/2013
4. Sueurs Nocturnes 6/30/2013
5. La Loge Des Passifs 6/30/2013
6. Chez La P’tite Vieille 6/30/2013
7. Palma En Été 6/30/2013
8. L’appareil 6/30/2013
9. Les Larmes De La Miséricorde 6/30/2013
10. Notre Mère Qui Êtes Au Large 6/30/2013
11. Mes Étoiles 6/30/2013
12. Le Temps Qui Rouille 6/30/2013
13. Tableau 6/30/2013
14. Sous Les Nuages Le Ciel Est Bleu 6/30/2013
15. Bébé Dort 6/30/2013
16. Machinalement 6/30/2013
17. J’ai Sauvé Mon Foie 6/30/2013
18. Le Temps Qui Nous Traine 6/30/2013
19. Si Vous Étiez Là 6/30/2013
20. Dollar, De L’art, De L’air! 6/30/2013
21. Aimé Léopold 6/30/2013
22. Horo Star 6/30/2013
23. Napoléon Iii 6/30/2013
24. Le Sablier 6/30/2013
25. La Camisa 6/30/2013
26. Soit Belle Ce Soir 6/30/2013
27. Ma Sœur 6/30/2013
28. Tango 6/30/2013
29. Vendredi Soir 6/30/2013
30. L’honneur Des Chats 6/30/2013
31. Ma Déclaration 6/30/2013
32. L’argumenteur 6/30/2013
33. Couleur Choisie 6/30/2013
34. La Pharmacie Du Terroir 6/30/2013
35. L’âme Et Son Humanité 6/30/2013
36. Caféine Mon Héroïne 7/28/2013
37. Une Envie Elliptique 6/30/2013
38. L’ombre De Mes Cils 6/30/2013

Comments about Zohir Amri

There is no comment submitted by members..
Best Poem of Zohir Amri

L’ombre De Mes Cils

Mes révoltes les plus saines,
Se concrétisent dans mes sommeils
Les plus longs, et émerveillent
Les lamentations aux larmes pleines,
Dans l’obscurité profondément,
Elles se réveillent et fuient,
Jusqu’à la prochaine nuit
Colorée, par la lune et les étoiles
Qui me narguent trop souvent,
Soudain le soleil apparait au loin,
Mes yeux se lèvent fatigués,
Pour cette fois du moins
Je ne pourrais plus y aller,
Soupirant un ballet de souvenirs,
Les regrets ne servent à rien,
Et plus rien pour me punir,
J’attends les miens…

Read the full of L’ombre De Mes Cils

L’ombre De Mes Cils

Mes révoltes les plus saines,
Se concrétisent dans mes sommeils
Les plus longs, et émerveillent
Les lamentations aux larmes pleines,
Dans l’obscurité profondément,
Elles se réveillent et fuient,
Jusqu’à la prochaine nuit
Colorée, par la lune et les étoiles
Qui me narguent trop souvent,

[Report Error]