Billet du Soldat Suicidé ( de Little Eagle Mcgowan,  poète amérindien irlandais)

Rating: 5.0

Maman, j'espère que quand cette lettre te parviendra…
Tu seras en pleine santé.
Ce que je fais ici ne respire guère le bien...
Et ce que je ressens, encore moins

Mais j'ai appris beaucoup de choses vraies
Et j'ai resserré ma ceinture d'un cran
J'ai tiré sur des gens ici jusqu'à en avoir des bleus sur les mains
Reçu une médaille du président.

Il y a trop d'amis que j'ai vu mourir
Ils disent que ça fait de moi un homme
J'ai vu un mec qui avait perdu ses deux jambes pleurer
En essayant de prêter la main.

Tu sais, maman, je me demande toujours pourquoi
Nous les tuons pour leur faire comprendre
Que l'Amérique entre en guerre pour détruire …
Pour que la paix règne dans tous les pays.

Aujourd'hui nous avons bombardé une autre ville
Brûlée jusqu'à la poussière.
Quelques enfants se tenaient là
Trop abasourdis pour seulement pleurer ou protester

Mais nos ordres sont de continuer à descendre
Afin qu'ils ne puissent pas nous pister
Une partie de moi que j'ai perdue.. je ne l'avais même pas trouvée
Et voilà, il n'y a que la mort qui permette d'en sortir.

[Rendered into French by O. Á. Christie
used as subtitles available under the 'closed captions' menu
for the YouTube video 'Little Eagle McGowan's 'Soldier's Suicide Note' read by OÁC ']

Billet du Soldat Suicidé ( de Little Eagle Mcgowan,  poète amérindien irlandais)
This is a translation of the poem Soldier's Suicide Note by Little Eagle McGowan
Monday, November 3, 2014
Topic(s) of this poem: soldier,suicide,warfare ,america,deaths,letter,mother,peace,people
POET'S NOTES ABOUT THE POEM
Ceci est une traduction conçue pour le sous-titrage de ma vidéo:
Little Eagle McGowan: «Billet du soldat suicidé» (Soldier's Suicide Note) dit par OÁC [en - s/t fr]
J'ai donc essayé de la faire la plus littérale possible.
Elle peut donc sembler ou sonner étrange: ce n'est pas une traduction destinée à être lue à voix haute - vous pouvez faire des suggestions

Little Eagle a publié ce poème sur son Timeline Facebook en octobre 2013. J'ai suggéré d'en faire un enregistrement audio. Depuis, , il a fait l'objet d'une publication vidéo.
Ma rencontre avec Little Eagle est représentative de l'âge de l'Internet. J'avais posté un lien vers mon enregistrement du «If» de Kipling. Comme nous avions un ami (Facebook) commun, il a pris connaissance de cette publication et était très enthousiaste. Il a dit que l'accent irlandais donnait aux vers de Kipling une autre dimension qui cela allait bien avec la Guinness; LOL! Et il se demandait comment ses poèmes pourraient sonner s'ils étaient lus par moi. Je ne savais pas encore qu'il écrivait de la poésie. J'ai donc surveillé son mur et ai découvert sa poésie.
Little Eagle s'appelle Looney McGowan. Autrement dit, nous partageons des racines irlandaises. Mais il est aussi Amérindien. Cet homme a le meilleur des deux mondes.
COMMENTS OF THE POEM